Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/09/2006

Mais où vont-ils ?

medium_googler.jpgComme on s’y attendait, les sites couvés par Copiepresse connaissent une baisse de leur audience web. Selon moi, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur l’effacement des trois sites d’infos leaders en communauté française. Un point crédible pourra être fait dans quelques semaines. Mais pour les impatients, sachez que lalibre.be et dhnet.be perdent plus que lesoir.be qui bénéficie toujours d’une meilleure reconnaissance dès que la Belgique fait parler d’elle à l’étranger. Mais où iront les visiteurs ‘googelien’ ? Pas vraiment sur d’autres sites belges si l’on en croît les chiffres de la semaine écoulée. Si l’on excepte 7sur7, qui bénéficie en parallèle d’une grande action marketing depuis deux semaines, les autres sites ne gonflent pas leurs chiffres. On y constate une augmentation de quelques centaines de visiteurs/jours voir parfois d’un petit millier. Très loin des 25,35 et 45% annoncés. Par contre, c’est le marché français qui semble bénéficier de la nouvelle version du moteur de recherche google. Certes le marché belge francophone est une goutte d’eau pour les médias français, mais les Internautes belges s’y sentent plus à l’aise. Ou du moins, c’est l’impression qu’ils donnent actuellement.

- Renaud H.

19/07/2006

Question d'organisation

medium_redac.jpgLa réorganisation de la rédaction d'un quotidien constitue un challenge important pour la plupart des groupes de presse qui sont actifs sur Internet. Pourquoi d'ailleurs une réorganisation ? Parce qu'il faut sans cesse trouver le moyen de sortir le meilleur journal et d'éditer le meilleur site web. Le tout dans un contexte économique pas vraiment favorable pour le moment. Un casse-tête pour bien de rédacteurs en chef. Il est intéressant de noter que le système change, un peu comme un phénomène de mode. Il y a eu la période "tous ensemble" où les journalistes web, bien souvent les plus jeunes qui décrochaient ainsi un premier job, étaient intégrés dans la rédaction dite papier, puis il y a eu la période de la séparation où des rédactions web plus indépendantes fleurissaient un peu partout. Actuellement, la tendance est à un regroupement. Et un regroupement qui peut faire mal comme on peut le lire sur RFI :"Les rédactions web et papier du quotidien britannique Financial Times ne feront bientôt plus qu’une. Cette réorganisation des rédactions entraînera la suppression de 10% des effectifs du journal. Il ne s’agit pas d’un cas isolé, d’autres titres de la presse internationale comme le Wall Street Journal ou bien encore Libération ou La Tribune se tournent vers l’internet."

Nous sommes là clairement dans le noyau dur de l'évolution des mentalités journalistiques. Comment mixer l'intégration des nouveaux médias avec le traditionnel ? Comment prendre conscience que nous sommes dans une période charnière du journalisme ? Cela passe d'abord par une organisation sans faille. Et la solution gagnante reste encore à trouver.

- Renaud H.