Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/03/2006

Une enquête sur les habitudes

L’analyse des habitudes des consommateurs en matière de sources d’informations est bien évidemment très suivie dans les groupes de presse. En décembre 2005, une enquête a été réalisée aux Etats-Unis auprès de 2.810 personnes. Je vous invite à consulter ce graphique qui montre des choses intéressantes.
Pour les plus de 50 ans, c’est encore la presse écrite qui reste la source numéro un. Mais plus on descend dans les âges et plus on voit une séparation envers cette même presse écrite. Pas de surprise pour les moins de 30 ans, c’est le bouche à oreille et le web qui sont en tête.
On voit aussi que la radio reste un média intéressant en ce qui concerne le domaine de l’info. Surtout chez les 40-49 ans.
Cela dit, on constate aussi l’importance qu’ont pris des sites « portail » comme Yahoo, MSN voir Google dans le domaine de l’info. Ceci est peut-être une moins bonne nouvelle pour nous, sites de presse. Les moyens financiers de ces grands groupes, riches, sont plus importants que les nôtres. Du moins pour la plupart…

- Renaud H.

Source: Outsell’s Publishers and Information Providers Database

28/02/2006

Bientôt une émission audio

Ce début de semaine est particulièrement animé au sein de la cellule multimédia. Nous sommes entrés dans la phase finale de production d'émissions audio que l'on appelera podcast puisque ces émissions seront disponibles sur Yahoo! et iTunes. Le plus difficile n'est pas d'enregistrer une émission mais bien de la planifier sur le moyen et long terme. Il ne sert à rien de dire que l'on va faire cela pour s'arrêter après deux diffusions. En ce qui concerne la qualité et le contenu, ce sera aux Internautes de donner leur avis. En tout cas, pour nous, c'est un nouveau travail qui nous plaît particulièrement. Reste à peaufiner le contenu, corriger les gros bugs et de lancer cela sur la web. Je n'ai pas de date précise mais on s'en approche... Je pense aussi que le produit ne doit pas être totalement nickel pour être mis à disposition. C'est aussi en fonction de vos remarques que l'on fera les corrections. Tant mieux ce sera plus vite on line !

- Renaud H.

 

22/02/2006

L'info et le GSM

En février se tenait à Barcelone le salon 3GSM mettant en avant les nouvelles technologies de la mobilophonie. Un gros succès et comme d’habitude dans ce genre d’événement, une multitude d’effets d’annonces. Il faut donc rester prudent d’autant que notre Europe occidentale se montre plus frileuse que l’Asie dans l’utilisation de son GSM. Ok pour téléphoner, prendre des photos et de la vidéo mais pour le reste… L’I-Mode et la 3G en sont la preuve.

 C’est dans ce contexte, que nous, fournisseurs de contenus, devons établir une stratégie quant à notre présence sur les GSM d’aujourd’hui et de demain. En son temps, nous avions répondu positivement à la demande de Base afin d’être disponible sur l’Imode. Nous avons aussi adapté une partie de nos sites afin que l’utilisateur puisse lire nos articles (http://smart.lalibre.be) sur son smartphone. Des articles qui ne sont pas retravaillés pour ce type de support. Ils ne conviennent donc pas pour une lecture sur un GSM même avec un bel écran. Fallait-il faire cet effort ? Je ne le pense pas. A l’heure actuelle, je n’imagine pas une personne lire La Libre ou La DH uniquement sur son GSM et ce de manière optimale. Le papier et l’ordinateur restent plus performants. A terme, cela ne devrait pas changer. Mais là où nous devrons être présents, c’est sur les combinés GSM-PDA équipés de la technologie Wi-Fi. Plusieurs constructeurs développent activement ce concept. La possibilité de lire La Libre sur ce type d’appareil prend alors un sens avec une connexion haut débit et un écran digne de ce nom. Un écran encore inadapté pour un site web classique mais intéressant pour une version light de ce dernier. Une piste à creuser.

J’attends vos avis !

-Renaud H.

20/02/2006

Le fond avant la forme

La mise en ligne de fichiers audio, on ne parle plus que ça. C’est du moins l’impression que j’en ai en surfant ici et là. A croire qu’avant l’iTunes, c’était le désert et que personne n’y avait pensé. Rien de plus faux évidemment mais l’importance qu’ont pris l’iPod et iTunes dans les habitudes fait que l’on semble entamer une nouvelle ère technologique. C’est ça la force du marketing Apple. Avant, on pouvait écouter en continu une radio en live sur son site, aujourd’hui il nous est possible de choisir quelle émission nous voulons écouter (tout en conservant le live évidemment). C’est ce que font la plupart des radios.

J’aimerais cependant mettre en avant Europe 1 qui ne se contente pas de faire un simple copier/coller de ses émissions mais propose réellement quelque chose de neuf. Cette radio montre sur le web qu’elle peut faire autre chose que de la … radio. En proposant des vidéocasts sur les coulisses de son activité, elle fait preuve d’inventivité. Et joue vraiment le jeu de l’évolution. Et c’est pour moi un point capital : le podcasting (et sa version vidéo) n’est pas une mise en ligne d’un contenu existant. Peut-on parler de podcasting quand RTL propose « On refait le match », j’en suis fan, au téléchargement sur son site ? Idem pour la RTBF et toutes les autres stations généralistes. Techniquement oui, c’est du podcasting. Mais sur le fond ? J’en doute.

Faire un podcast n’est pas faire de la radio. Sinon qu’aurions-nous inventé ? Je plaide pour une autre forme d’émissions. Je ne pense pas que nous devons imiter ce qu’il se fait sur les ondes. L’avenir du podcasting, mais ne devrions-nous pas trouver un autre terme, se situe ailleurs. Nous réfléchissons beaucoup à quel contenu audio nous mettrons prochainement sur lalibre.be et dhnet. On devrait retrouver des débats, des confrontations, de la lecture de quelques pages… Mais si l’on réalise une interview d’une personnalité, il ne servirait à rien de faire comme Catherine Brahy ou Jean-Pierre Jacqmin. On ne fera pas mieux. L’enjeu est de trouver un ton, une réalisation propre à une émission audio diffusée uniquement sur le web. Cela passera par une sorte de joyeux amateurisme avant d’évoluer vers quelque chose de plus défini. Cette définition, c’est à vous, à nous, maintenant, de l’imaginer.

J'attends vos avis et suggestions.

- Renaud H.