Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2006

La Libre et le tennis en podcasting

Une petite note en vitesse faute de temps. LaLibre.be se lance à son tour dans le podcasting en vous offrant chaque semaine une émission entièrement consacrée au tennis ! Normal pour La Libre qui entretient des relations privilégiées avec ce sport.
Même principe que pour le basket avec dhnet. Un débat avec des spécialistes dont Patrick Haumont et Serge Fayat.
Comment nous écouter ? Soit en cliquant sur le lien ci-dessous (merci Dew)

Soit en vous abonnant gratuitement à notre émission en copiant cette adresse dans votre lecteur audio tel que iTunes par exemple: http://podcast.lalibre.be/abo/tennislb.xml. De cette manière, la dernière émission sera automatiquement téléchargée.


Bonne écoute !

- Renaud H.

16:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : web

29/03/2006

Quelle pub sur un blog ?

Mardi à Bruxelles se tenait une conférence sur le blogging et RSS animée par Philippe Borremans. Ce dernier blog sur www.conversationblog.com.
Autour de la table se trouvaient aussi bien des journalistes que des responsables de communication de sociétés. Il est vrai que le blog est aussi un outil de communication entre le personnel d’une entreprise. Et pas seulement pour une communication vers l’extérieur. On a donc survolé la blogosphère et vu quelques chiffres intéressants. Saviez-vous que tous les 5 mois, le nombre de blogs sur Internet double ? Et ce depuis 36 mois (selon une étude de Technorati). Toujours selon cette même source, 50% des blogs créés sont encore actifs trois mois après. 75.000 blogs sont créés chaque jour !
Je n’ai pas eu la possibilité d’aborder la question de la pub et du blog. Je me pose la question suivante : peut-on (selon l’étiquette du bloggeur) mettre de la pub, au sens large, sur son blog. J’entends par là banner, skyscraper, IMU,…. Certains le font d’autres pas. Existe-t-il une charte dans le monde des blogs ? Je n’en ai pas connaissance. Sans doute, chacun peut-il faire ce qu’il veut puisque techniquement c’est extrêmement simple. Mais est-ce accepté ? Derrière cela se cache une autre question : fait-on un blog pour gagner de l’argent ? Sinon où est l’intérêt de mettre de la pub ?
Merci pour vos commentaires.

09:17 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : web

28/03/2006

Si je savais...

Quelle histoire cette affaire du Prince Philippe ! On ne parle plus que de ça on dirait... Idem pour le sondage de dhnet. Cela a été repris dans plusieurs blogs néerlandais et je mesure ainsi la difficulté de communiquer entre les deux communautés. Alors voilà un post en néerlandais, histoire d'être clair et de passer à autre chose.

In mijn bericht schrijf ik dat ik de commentaren van de website zattevrienden dom en gevaarlijk vind. Ik wil graag benadrukken dat dit enkel over de commentaren zelf gaat en ik dus op geen enkele manier de website zelf als dusdanig beschouw. Ik heb ook geen probleem met het feit dat de peiling wordt 'gestuurd' maar ik vind de manier waarop dat gebeurt allesbehalve correct (cookies, beledigingen,…).
En om iedereen gerust te stellen: het maakt mij (en ook mijn krant) weinig uit wat men precies denkt over Prins Filip.

- Renaud H.

25/03/2006

Encore merci...

Les attaques d'une certaine presse flamande envers le Prince Philippe ont animé la journée de vendredi au sein de notre rédaction multimédia. Sur dhnet, nous avons l'habitude de proposer un sondage. Ce dernier n'a bien évidemment aucune valeur scientifique mais cela fait partie des "gadgets plaisir" que l'on retrouve sur une grande majorité des sites. Hier, nous avions donc posé une question au sujet du Prince Philippe afin de savoir si les attaques étaient justifiées ou non. En l'espace de deux heures, plus de 2.000 internautes avaient voté. Ok, dhnet se porte très bien mais à ce point... C'est alors que j'ai reçu un mail m'avertissant qu'un site web flamand (www.zattevrienden.be pour ne pas le citer) demandait à ses visiteurs d'aller voter "c'est justifié" sur notre sondage afin de montrer " à ces bêtes wallons combien ils sont cons et nous démocrates et intelligents". Traduction libre. Je vous passe les différentes insultes laissées dans les commentaires.

D'abord, on s'est dit: bonne pioche, on va augmenter nos visiteurs sur la journée. Et puis, on a cessé de trouver cela drôle. Et on a supprimé le sondage. Je ne sais toujours pas si on a bien fait. Mais devant tant de bêtise, on est parfois désarmé.

- Renaud H.

15:15 | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : web

23/03/2006

La RTBF conjugue le podcasting

Comme vous avez pu le lire, ou l’entendre, la RTBF frappe un grand coup dans la sphère du podcasting en proposant ni plus ni moins 90 podcasts dès aujourd'hui. Il faut dire que la radio publique produit tous les jours un contenu impressionnant sur ses 5 chaînes radio. Un contenu auquel il sera donc possible de s’abonner.
Après Radio Nostalgie, qui a été pionnière en la matière en Europe (oui oui !), la grosse machine RTBF débarque et va sans doute permettre au podcasting de se faire connaître un peu plus dans un marché encore novice en la matière. On ne peut que s’en réjouir !

Francis Goffin, directeur des radios, a cité une récente étude qui démontre que la pénétration du podcasting dans la société estt plus importante que celle du CD dans les années 80 ! A ce propos, je vous invite à consulter le site podcafe.be. Vous y retrouverez les interventions des directeurs d’antenne (Pure FM, La Prem1ère, Musique 3, Vivacité et Classic 21) enregistrées lors de cette conférence de presse.

Si la démarche de la RTBF est excellente, je trouve qu’elle réalise juste le travail que l’on attendait d’elle. Un beau travail mais qui manque d’originalité dans le sens où elle met à disposition un contenu déjà créé ailleurs. Et pas un contenu spécifique au podcasting. Mais, paraît-il, c'est déjà à l'étude...

- Renaud H.

21/03/2006

Le podcast DH est né !

Ouf: on y est. DHNet vient de lancer son premier podcast. Celui-ci est consacré au basket belge et à la NBA. Une première émission de 44 minutes avec tous les défauts qu'une première peut avoir. Mais on en est content quand même ;-)

Comme le podcast ce n'est pas de la radio, et son devoir d'être grand public, on a voulu clairement attaquer dans un premier temps une cible bien précise. Notre choix s'est porté sur le basket car c'est un sport qui, selon moi, n'a pas encore assez de place dans les quotidiens ou dans la presse en général. De plus, le podcast peut se permettre d'être présent dans une "niche" comme on dit chez nous, c'est à dire un public ciblé avec l'audience qui va avec forcément. Voilà donc pourquoi le basket et pas le foot. Et puis le foot belge actuellement...

Bien évidemment, on ne va pas s'arrêter là. Deux autres podcasts vont arriver bientôt afin d'étoffer l'offre.

Le référencement sur iTunes, Yahoo, Podemus est en cours de même qu'une home page qui permettra de s'y retrouver.

Bonne écoute (pour ceux que cela intéresse...)

- Renaud H.

NB: tous les commentaires (constructifs) sont les bienvenus.

20/03/2006

Ah ces chiffres (2)

Le CIM nous a envoyé les chiffres de fréquentation de nos deux sites principaux. Comme pour ceux de janvier, ceux-ci reflètent une légère augmentation. DHNet a bien augmenté en terme de visiteurs uniques, le site dépasse la barre des 600.000 visiteurs uniques sur le mois avec 602.018. Un nouveau record. Par contre, en visiteurs réguliers, c'est-à-dire ceux qui viennent au moins deux fois, on note une légère baisse avec 348.708 visiteurs. Vraisemblablement une influence de Google qui nous amène des visiteurs étrangers qui ne viennent sur le site que pour une info.

Pour lalibre.be, le site continue sa progression en arrivant à 583.569 visiteurs uniques sur le mois de février. Voilà qui est très encourageant. D'autant que les visiteurs réguliers ont eux aussi augmenté: 332.654.

Une belle occasion de vous remercier pour la confiance que vous nous accordez.

- Renaud H.

15/03/2006

Organisation des rédactions

Avoir un site web pour un titre papier n’est pas uniquement un défi technologique. C’est aussi revoir le mode de fonctionnement de la rédaction.  C’est aussi avoir réponses à plusieurs questions. Faut-il une rédaction spécialisée ? Quand mettre en ligne ? Par qui ? Où installer ce service ? Autant de questions que nous nous sommes posées en 2000 et 2001 quand sont arrivés dhnet.be et lalibre.be.

Au départ, les quelques journalistes et infographistes qui constituaient l’équipe mm se trouvaient au sein de la rédaction papier. Une à la DH et une autre à La Libre. En 2002, on décidait de structurer tout cela au niveau « groupe ». Le département multimédia était né. Une rédaction mixte avec les anciens de la DH et de La Libre qui n’allaient faire plus qu’un. Cette organisation séparée des rédactions, dite bi-média, a porté ses fruits. Mais le revers de la médaille, est que nous nous sommes détachés de la vie des deux rédactions. Ce qui est un problème car c’est encore elles qui font vivre en grande partie les sites par leur contenu.

Notre groupe va déménager cet automne. Une belle occasion pour revoir notre mode de fonctionnement. Faut-il intégrer à nouveau les deux rédactions ? Ce qui impliquerait une séparation de notre rédaction multimédia. C’est actuellement l’un des sujets de réflexion. Notre cellule a tellement grandi et s’est tellement spécialisée que l’éclater ne serait pas bénéfique selon moi. Par contre, qu’elle délègue un représentant permanent au sein des autres rédactions peut être une idée. Car il est clair qu’un lien étroit entre le multimédia et le papier doit être noué à nouveau. C’est essentiel afin de renforcer les synergies entre ces deux mondes si différents mais si proches encore.

- Renaud H.

10/03/2006

Yahoo! est encore là

Dès que l’on parle du web, il est difficile de ne pas parler de Google. Présent dans tous les domaines, la boîte californienne est devenue l’une des majors d’Internet. Raison pour laquelle j’ai d’autant été plus surpris d’un certain classement.

Saviez-vous que Yahoo! News est le site d’informations le plus visité aux Etats-Unis. Avec une audience unique de 24.626.000 visiteurs sur le mois de décembre 2005, Yahoo! devance MSNBC et CNN.
Le premier site d’un journal est évidemment celui du NY Times avec une audience de 10 millions.

Wouai c’est pas mal ;-)

- Renaud H.

09/03/2006

Une enquête sur les habitudes

L’analyse des habitudes des consommateurs en matière de sources d’informations est bien évidemment très suivie dans les groupes de presse. En décembre 2005, une enquête a été réalisée aux Etats-Unis auprès de 2.810 personnes. Je vous invite à consulter ce graphique qui montre des choses intéressantes.
Pour les plus de 50 ans, c’est encore la presse écrite qui reste la source numéro un. Mais plus on descend dans les âges et plus on voit une séparation envers cette même presse écrite. Pas de surprise pour les moins de 30 ans, c’est le bouche à oreille et le web qui sont en tête.
On voit aussi que la radio reste un média intéressant en ce qui concerne le domaine de l’info. Surtout chez les 40-49 ans.
Cela dit, on constate aussi l’importance qu’ont pris des sites « portail » comme Yahoo, MSN voir Google dans le domaine de l’info. Ceci est peut-être une moins bonne nouvelle pour nous, sites de presse. Les moyens financiers de ces grands groupes, riches, sont plus importants que les nôtres. Du moins pour la plupart…

- Renaud H.

Source: Outsell’s Publishers and Information Providers Database

07/03/2006

Une belle expérience

Très enrichissante expérience la semaine dernière au sein du département. Une équipe de télévision a accompagné quelques journalistes dans leur déplacement afin de monter au sujet vidéo en complément de l’article paru dans le papier. Histoire d’approfondir encore plus ce thème de la convergence et de voir concrètement comment cela peut s’organiser sur le terrain et dans le futur.

Le rêve de beaucoup est que le journaliste puisse écrire, filmer, prendre une photo et enregistrer son interview. Il rentre à la rédaction et développe son sujet sur les différents supports. Actuellement, cela reste bien du domaine du rêve si l’on veut avoir un zeste de qualité. On se rend compte que filmer est un métier, de même que parler dans un micro, écrire et prendre des photos. Si l’on veut un résultat pro du moins, même sur le web dont les standards de production sont encore à définir.
 
Le temps est aussi un élément important dans le travail du journaliste. Souvent tributaire d’une deadline, il ne peut accorder qu’un certain temps à ses différentes tâches de production.

Un exemple dans un monde idéal: je pars en reportage vers 10H à Bruxelles. Retour vers 12H. J’écris mon papier pour le web. Il est 13H30. Je charge les photos sur le disque dur. Travail des photos et upload de celles-ci sur le serveur. 14H15. Début du montage de l’interview en audio. Coupes et recoupes. Il est 15H30. En compagnie d’un monteur et d’un ingénieur son, je commence le montage de la vidéo. Un travail long car il faut choisir les images et enregistrer la voix off. Pendant ce temps les deux techniciens font leur travail. On colle tout cela et upload du travail sur les serveurs. Il est 18H00. A 21H les papiers pour le journal doivent être arrivés chez le chef d’édition. Je fais, un rien épuisé, mon article pour le journal papier. Un article qui doit apporter plus que ce que j’ai écrit pour le web. Dès lors, j’arrive à la conclusion de faire tout cela seul est impossible (sans compter les deux techniciens) avec les technologies actuelles. De plus la réalité est autre. Rares sont les jours où un journaliste a le temps de se consacrer à un seul sujet. Il y a les réunions de rédaction, un travail de desk, les brèves, d’autres rendez-vous…

Mais je reste persuadé que l’avenir de la presse passera par là. Nous devons trouver l’organisation pour arriver à produire du multiple média. Une organisation structurelle, revoir le fonctionnement des rédactions, organiser un partage des connaissances et surtout être conscient que notre métier de journaliste est en train de changer fondamentalement. Ne pas vouloir l’admettre est une grave erreur…

- Renaud H.

02/03/2006

Comme quoi...

Ce matin, Thierry Boutte, journaliste et responsable des pages Débats de La Libre m’interpelle : « Renaud, je pense que tu vas aimer la légende de la photo dans le papier de Donald Rumsfeld. »

-  Ah bon ? Il parle de quoi ?

-  De la fin de la presse papier…


Intéressé, j’ouvre le journal, je ne vais pas sur le site (comme quoi...), et je lis: « Il faut donner plus d’importance aux opérations Internet et moins s’appuyer sur les médias écrits traditionnels, à l’image des publics des Etats-Unis et du monde, qui comptent aujourd’hui moins sur les journaux. » Etonné, ce Secrétaire d’Etat américain à la Défense ne raconte donc pas que de bobards…


Il faut bien évidemment situer ses propos dans le contexte. Selon lui, la guerre que mène actuellement son pays contre le terrorisme est la première de l’ère Internet. Avec tout ce que cela comporte comme nouveautés dans la manières de communiquer. « Nos ennemis sont habiles dans la manipulation des médias et l’utilisation d’outils de communication à leur profit. » Il met en avant quelques exemples comme celui des fausses allégations de profanation du Coran en 2005. C’est effectivement une nouvelle donnée à prendre en compte. Les récents débordements liés au scandale des caricatures en est une autre démonstration.

Toujours est-il que l’on rappellera à Donald Rumsfeld qu’aux Etats-Unis, Fox News émet 24h sur 24… Et que cette chaîne est étrangement clémente vis-à-vis des actions de l'establishment.

- Renaud H.

15:39 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : web

28/02/2006

Bientôt une émission audio

Ce début de semaine est particulièrement animé au sein de la cellule multimédia. Nous sommes entrés dans la phase finale de production d'émissions audio que l'on appelera podcast puisque ces émissions seront disponibles sur Yahoo! et iTunes. Le plus difficile n'est pas d'enregistrer une émission mais bien de la planifier sur le moyen et long terme. Il ne sert à rien de dire que l'on va faire cela pour s'arrêter après deux diffusions. En ce qui concerne la qualité et le contenu, ce sera aux Internautes de donner leur avis. En tout cas, pour nous, c'est un nouveau travail qui nous plaît particulièrement. Reste à peaufiner le contenu, corriger les gros bugs et de lancer cela sur la web. Je n'ai pas de date précise mais on s'en approche... Je pense aussi que le produit ne doit pas être totalement nickel pour être mis à disposition. C'est aussi en fonction de vos remarques que l'on fera les corrections. Tant mieux ce sera plus vite on line !

- Renaud H.

 

22/02/2006

L'info et le GSM

En février se tenait à Barcelone le salon 3GSM mettant en avant les nouvelles technologies de la mobilophonie. Un gros succès et comme d’habitude dans ce genre d’événement, une multitude d’effets d’annonces. Il faut donc rester prudent d’autant que notre Europe occidentale se montre plus frileuse que l’Asie dans l’utilisation de son GSM. Ok pour téléphoner, prendre des photos et de la vidéo mais pour le reste… L’I-Mode et la 3G en sont la preuve.

 C’est dans ce contexte, que nous, fournisseurs de contenus, devons établir une stratégie quant à notre présence sur les GSM d’aujourd’hui et de demain. En son temps, nous avions répondu positivement à la demande de Base afin d’être disponible sur l’Imode. Nous avons aussi adapté une partie de nos sites afin que l’utilisateur puisse lire nos articles (http://smart.lalibre.be) sur son smartphone. Des articles qui ne sont pas retravaillés pour ce type de support. Ils ne conviennent donc pas pour une lecture sur un GSM même avec un bel écran. Fallait-il faire cet effort ? Je ne le pense pas. A l’heure actuelle, je n’imagine pas une personne lire La Libre ou La DH uniquement sur son GSM et ce de manière optimale. Le papier et l’ordinateur restent plus performants. A terme, cela ne devrait pas changer. Mais là où nous devrons être présents, c’est sur les combinés GSM-PDA équipés de la technologie Wi-Fi. Plusieurs constructeurs développent activement ce concept. La possibilité de lire La Libre sur ce type d’appareil prend alors un sens avec une connexion haut débit et un écran digne de ce nom. Un écran encore inadapté pour un site web classique mais intéressant pour une version light de ce dernier. Une piste à creuser.

J’attends vos avis !

-Renaud H.

20/02/2006

Un petit son...

Pour les paresseux du clavier, un nouveau service a vu le jour récemment. Il permet d'envoyer un commentaire en audio au lieu de l'écrire. Un gadget assez sympa qui pourrait connaître un gros succès. Voilà un beau coup pour Odeo. Et en plus c'est gratuit ! Pourquoi se priver ?

Il suffit de cliquer sur l'imagette et d'enregistrer son billet. A noter que la dernière version de Flash est demandée.

Send Me A Message

Le fond avant la forme

La mise en ligne de fichiers audio, on ne parle plus que ça. C’est du moins l’impression que j’en ai en surfant ici et là. A croire qu’avant l’iTunes, c’était le désert et que personne n’y avait pensé. Rien de plus faux évidemment mais l’importance qu’ont pris l’iPod et iTunes dans les habitudes fait que l’on semble entamer une nouvelle ère technologique. C’est ça la force du marketing Apple. Avant, on pouvait écouter en continu une radio en live sur son site, aujourd’hui il nous est possible de choisir quelle émission nous voulons écouter (tout en conservant le live évidemment). C’est ce que font la plupart des radios.

J’aimerais cependant mettre en avant Europe 1 qui ne se contente pas de faire un simple copier/coller de ses émissions mais propose réellement quelque chose de neuf. Cette radio montre sur le web qu’elle peut faire autre chose que de la … radio. En proposant des vidéocasts sur les coulisses de son activité, elle fait preuve d’inventivité. Et joue vraiment le jeu de l’évolution. Et c’est pour moi un point capital : le podcasting (et sa version vidéo) n’est pas une mise en ligne d’un contenu existant. Peut-on parler de podcasting quand RTL propose « On refait le match », j’en suis fan, au téléchargement sur son site ? Idem pour la RTBF et toutes les autres stations généralistes. Techniquement oui, c’est du podcasting. Mais sur le fond ? J’en doute.

Faire un podcast n’est pas faire de la radio. Sinon qu’aurions-nous inventé ? Je plaide pour une autre forme d’émissions. Je ne pense pas que nous devons imiter ce qu’il se fait sur les ondes. L’avenir du podcasting, mais ne devrions-nous pas trouver un autre terme, se situe ailleurs. Nous réfléchissons beaucoup à quel contenu audio nous mettrons prochainement sur lalibre.be et dhnet. On devrait retrouver des débats, des confrontations, de la lecture de quelques pages… Mais si l’on réalise une interview d’une personnalité, il ne servirait à rien de faire comme Catherine Brahy ou Jean-Pierre Jacqmin. On ne fera pas mieux. L’enjeu est de trouver un ton, une réalisation propre à une émission audio diffusée uniquement sur le web. Cela passera par une sorte de joyeux amateurisme avant d’évoluer vers quelque chose de plus défini. Cette définition, c’est à vous, à nous, maintenant, de l’imaginer.

J'attends vos avis et suggestions.

- Renaud H.

16/02/2006

Convergence

La semaine dernière, je rencontrais Jérôme Colin afin d’échanger nos idées sur le podcasting. Mot à la mode ces derniers temps. En tout cas, pour l’ex animateur-journaliste de la RTBF radio les choses se passent fort bien. Il a lancé récemment son podcast axé sur la musique, Vox, et cela tourne. Bref, on a discuté de ce nouveau média et plein d’idées sont sorties. On verra bien où elles aboutissent… Et j'en parlerai prochainement.


Toujours est-il que pour nous, site de presse écrite, le podcasting est une étape importante à franchir. Passer d’un journal papier à un site web n’était pas réellement une révolution puisque nous restions dans un contexte de presse écrite. Nous écrivons et seul le support de diffusion change. Mais cette constatation n’est plus d’actualité. Parce que l’on parle maintenant de convergence. Un média qui ne serait pas convergent court à sa perte. C’est du moins une analyse en partie partagée dans tous les médias. Plus encore au sein de la presse écrite qui est le média qui souffre d’avantage de l’évolution des habitudes d’information. Il est vrai que face à la toute puissante télévision, les journaux ne se battent pas dans la même catégorie. Qui plus est dans notre toute petite Belgique francophone face aux géants français.


Comme d’autres, nous avons donc entamé nos réflexions afin de travailler cette convergence. La plus simple a été de marier textes et images. L’étape suivante sera l’audio et enfin la vidéo. Et l’audio sur le web, c’est devenu du podcast pour peu que cet audio soit téléchargeable automatiquement et qu’il puisse être lu sur les iPods et autres baladeurs numériques. Sur le module de l’Australian Open que nous avons fait en janvier, la rédaction a produite chaque jour des billets audio. Les stats étaient bonnes, c’est donc encourageants. Aujourd’hui, sur notre site spécial de la Foire du Livre, les journalistes ont mis à disposition leurs enregistrements audio. C’est un pas de plus vers le convergence papier<->web<->audio. L’expérience est intéressante. Mais peut-on parler ici de podcasting ?

On en reparle très vite.

- Renaud H.

 

15:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : web

14/02/2006

Quelle info sur Google News ?

Faut-il condamner Google News ? Qui plus est quand on travaille sur les versions électroniques de deux quotidiens nationaux comme La Libre et la DH ? Question délicate.  D'autant qu'au sein de l'entreprise tout le monde n'est déjà pas d'accord.

En lançant dernièrement sa version belge francophone, Google a provoqué un tollé dans le secteur de la presse écrite. Est-il normal que le géant californien propose gratuitement un condensé de l'actualité sans avoir d'accord avec ses fournisseurs ? La question a été soulevé un peu partout comme ici dans Libé

Je laisserai aux juristes la joie de commenter et de décider si oui ou non il y a erreur ou fraude en ce qui concerne les droits d'auteur et autres copyrights. Puisque c'est de cela qu'il s'agit.

Ce qui m'étonne c'est que ce débat n'est pas nouveau (La Libre du 30/7/2003). Cela fait plus d'un an que les articles des sites belges d'informations se retrouvent sur Google News. Il n'y a strictrement rien de neuf si ce n'est que l'on peut maintenant avoir une rubrique Belgique. Mais notre contenu est toujours mélangé avec celui des autres journaux de la francophonie (France, Suisse,...) . Je me souviens que LeMonde.fr s'était lui aussi offusqué de pareil procédé et avait demandé à Google de retirer ses articles de son site. Pour faire marche arrière quelques temps après...

La raison est simple: comment faire sans Google quand on veut attirer du trafic sur son site ? Une question qui se pose pour nous, sites belges, toujours en quête d'Internautes. L'augmentation de ceux-ci permettrait de générer plus de revenus ce qui n'est pas du luxe actuellement puisque la consultation de nos sites est gratuite. Un remake de la fin justifie les moyens en quelque sorte...

Toujours est-il que la situation actuelle ne pourra pas s'éterniser. C'est aux deux parties - Google et AMJ - de trouver un accord. La stratégie de Google a des limites que les Californiens devront bien un jour reconnaître. De même, le monde de la presse écrite devrait se pencher plus sérieusement sur les changements de mentalité et voir Internet non pas comme un concurrent mais bien comme partenaire. Ce qui n'est pas encore assez le cas aujourd'hui.

- Renaud H.

 

12/02/2006

Ah ces chiffres...

La vie professionnelle est bien souvent une histoire de chiffres. Sur Internet aussi. Chaque mois, vers le 12, nous recevons du CIM - Centre d'Informations sur les Médias - les chiffres de fréquentation de nos sites inscrits auprès de cet organisme. Bien évidemment, nous recevons au jour le jour les chiffres des fréquentations quotidiennes. Mais elles dépendent d'un grand nombre de facteurs que l'analyse sur un mois est très intéressante.

Les stats du mois de janvier sont donc tombées. Dhnet.be a été visitée par 590.310 visiteurs uniques et a reçu 1.951.760 visites. Pour 13.353.075 pages vues. Lalibre.be, elle, se situe juste en dessous avec 554.461 visiteurs uniques, 1.362.224 visites et 4.959.298 pages vues. En ce qui concerne celles-ci, je n'y ai jamais donné trop d'importance car j'estime que l'architecture des sites influence énormément ce résultat. Ce qui, entre nous, n'est pas toujours l'avis des départements commerciaux...

Que dire de ces chiffres ? Ils s'inscrivent dans la logique d'une augmentation de notre trafic. Chaque mois, c'est un petit peu plus de visiteurs, de pages vues,... Bref, tout va bien. Mais je commence tout doucement à m'interroger sur l'énormité de ces chiffres. Dans le sens où plus d'un demi million de personnes viennent consulter nos informations, nos photos, nos jeux, nos quiz, ... Je me souviens des fêtes que l'on faisait quand on dépassait les 5.000 visiteurs uniques par jour en 2001. Quand on a passé le cap des 10.000 ... et voilà maintenant que l'on parle de la moitié et plus d'un million, le chiffre avec six zéros....

Et encore, on ne parle ici que de sites d'infos en Belgique francophone. On est loin des centaines de millions de yahoo, google, msn,.... Voir, plus modestement, des sites de nos voisins français comme lequipe.fr ou lemonde.fr.

Notre média est clairement devenu un média de masse. A nous de lui donner un bel avenir.

- Renaud H.