Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/02/2007

Encore un matin...

medium_ScreenShot019.jpg A la demande de l’école de journalisme de Lille (ESJ), j’ai donné la semaine dernière deux jours de formation au podcasting à des journalistes de la presse hebdomadaire. Expériences enrichissantes qui permettent aussi de comparer les habitudes journalistiques entre la France et la Belgique et où on ne sait finalement plus très bien qui est en avance sur qui. Disons que l’une des différences les plus marquantes se situe au niveau des moyens mis en œuvre une fois qu’un groupe de presse français décide de se mettre au web. C’est là qu’on voit que la Belgique francophone et ses 4 millions d’habitants ce n’est même pas Paris. Quelque part cela donne encore plus de crédit à ce que nous, francophones belges, réalisons chaque jour.

Je retiens deux choses :
- la presse payante est vraiment coincée car avec la sortie du quotidien gratuit Matin Plus, le gratuit qui était jusque-là quand même qu’un copier/coller de dépêches, la presse gratuite augmente considérablement en qualité. Quand vous lisez des textes du Monde ou du Courrier International disons que cela le fait… Tout ça pour 0 euro… A quand un concurrent à Métro à Bruxelles ?
- la brillante analyse de Marc Tessier, ancien directeur de France Télévision notamment, sur les enjeux de l’évolution numérique pour la presse. Abondamment commenté en radio. Si vous avez quelques minutes pour lire les 71 pages PDF et les annexes, il ne faut pas hésiter. En fait non, prenez le temps. C’est presque obligatoire.

- Renaud H.

Commentaires

Bonjour !

Feu : Méssali Hadj militant et ancien homme politique que certains journaux d'époque qualifient de : "père du nationalisme algérien, disait : " Si mes militants étaient comme des élèves dans une salle de classe, je leur exigerai de conjuguer chaque jour, mille fois le verbe s'organiser."

Donc, c'est comme ça que doit se faire le montage d'un journal dans une salle de rédaction. En plus du télé-scripteur, une publication doit normalement disposer d'un réseau de correspondants locaux, régionaux, nationaux et internationaux. Informer c'est alerter et étonner dans un souci d'éveil du lécteur.

Certains internautes s'ils disposent de quelques notions élèmentaires de téchniques journalistiques, pourront supplanter les correspondants.

Est-ce l'information qui doit aller vers un journal ou est-ce que c'est au journaliste d'aller fouiner et de chercher l'information là où elle peut se trouver ?

Les informations reçues ça et là doivent-elles être vérifiées à la source ou non ? Que dire des montages d'articles imaginaires, voire diffamatoires à l'endroit de "X" ou de "Y ?"

Un journaliste d'investigation joue-t-il le rôle d'auxiliaire de justice ou non ? Le reportage montre. L'enquête démontre. Pourquoi dans les pays Occidentaux les journalistes sillonnent les Cours de Justices et ailleurs non ? Une enquête journalistique se pratique-t-elle de la même façon que celle d'une police judiciaire ? Peut-on parler de journaliste proféssionnel sans le souci d'un minimum d'honnêteté intéllectuelle ? Que dire d'une couleur politique ? Journalisme militant ou d'opinion ? Là, l'on doit donner raison aux journalistes suisses qui se positionnent à gauche lorsque la droite dépasse les limites et vis versa. L'organisation est la moitié d'un travail terminé dans une structure de publication.

Sur ce, je vous salue !

L. AS AMAROUCHE (Alditas)

Écrit par : AMAROUCHE L/AS | 03/03/2007

Bonjour ou bonsoir
Choisir entre avoir et savoir
Bienvenu et au revoir
Droits, obligations et devoirs
Le blanc, le rouge ou le noir
Lorsqu'on voit on n'a pas besoin de croire

La privation de la liberté de la presse
Une ovation, inovation manquante ça blesse
Des problèmes disparaissent
Par alternance d'autres naissent

Changer de nom est-ce un renom ou un roman ?
Comploter ou balotter est-ce cela la révolution ?
Chuchotter que tricoter est-il une résolution ?

Non, non, désordre et anarchie n'est pas démocratie
L'histoire s'assume mais elle n'est pas à effacer
La campagne élèctorale se fait par le déat d'idées
Moins de démagogie et beaucoup de pédagogie

En soutenant reporter sans frontières
Comme un chameau, j'en suis fier
Aujourd'hui, demain comme hier
Ce-ci fait avancer mais pas reculer en arrière

Écrit par : AMAROUCHE L/AS | 03/03/2007

Les commentaires sont fermés.